Comme chaque année, CHAOS a mis son nez dans les albums sortis cette année afin de compiler un top 5. C’était difficile, mais nous avons réussi ! Chaque jour de cette semaine, nous partagerons l’un de ces albums et ainsi, la veille de Noël, le numéro 1 sera annoncé.

5 : Frank Carter & The Rattlesnakes – Sticky

Une pandémie globalisée, ce n’est peut-être pas la situation rêvée pour ouvrir un salon de tatouage. Heureusement pour Frank Carter, il peut toujours compter sur sa musique pour boucler les fins de mois ! Mieux que ça, il allie même les deux avec son titre “Go Get A Tattoo”. Fidèle au style punk-rock qu’on lui connaît depuis plusieurs années, il nous offre avec “Sticky” une alchimie de riffs heavy et de lignes vocales aussi rageuses qu’accrocheuses. De quoi bien démarrer ce top 5 de l’année !

4 : Shame – Drunk Tank Pink

Ils vagabondent dans le pays du post punk depuis quelques années. Après la sortie de “Songs of Praise” en 2018, ils ont sorti cette année leur second album “Drunk Tank Pink”. Cet album, comme le précédent, a satisfait nos attentes, mais ils ont osé explorer le paysage post punk un peu plus profondément. En plus, ils n’ont pas le temps de niaiser puisque depuis, ils ont déjà sorti un nouveau single la semaine dernière !

Cliquez ici pour lire la chronique de l’album.

3 : Wolf Alice – Blue Weekend

Cette année, Wolf Alice est arrivé avec un troisième album, quatre ans après le précédent. En ces temps troublés, c’est le genre d’albums que l’on accueille à bras ouverts : incontestablement doux, même lors des passages plus violents, plein de bienveillance et dans lequel la question des sentiments est régulièrement évoquée. A l’écoute de cet album, on a envie de s’enrouler dans une couverture et, si c’était possible, de faire des câlins à la musique !

Cliquez ici pour lire la chronique de l’album.

2 : Spiritbox – Eternal Blue

C’était l’un des albums très attendus de l’année. Après deux premiers EP qui ne sont pas passés inaperçus, voilà que le groupe de metalcore canadien qui fait figure d’étoile montante de la scène metal internationale dévoile enfin son premier album longue écoute. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on n’est pas déçus du voyage ! Dans cet album, on a droit a tout : Des riffs dévastateurs, une voix féminine qui sait se montrer envoûtante comme enragée, et des breaks qui tranchent en termes de structure comme de sonorité, qui confèrent à l’album un côté progressif. On peut également trouver un featuring en compagnie de Sam Carter (Architects). Rien que ça, s’il vous plaît ! C’est clairement l’un des albums de l’année à ne pas manquer.

1 : Rats On Rafts – Excerpts From Chapter 3: The Mind Runs A Net Of Rabbit Paths

Voilà l’album que l’on a retenu cette année. Débutant par une intro aux allures asiatiques, ce nouvel opus de Rats on Rafts nous emmène virevolter dans toutes sortes d’univers, alternant entre morceaux courts, concis et morceaux plus longs, prenant le temps d’installer une atmosphère. Chaque note, chaque mot, chaque coup de caisse claire frappe juste. On est en présence d’une véritable œuvre de fiction. Est-ce plutôt un film, une pièce de théâtre, un livre ? On vous laissera vous faire votre propre avis, mais ce qui est sûr c’est que ces rats sur leurs radeaux ont parfaitement su trouver leur chemin sur les traces du lapin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.