Texte : Paul van der Zalm

Tout a commencé par une blague (sérieuse), la blague s’est transformée en un album de Noël alternatif bien reçu et maintenant, 10 ans plus tard, une sorte de premier album est apparu. Il s’agit de “Only Smith & Burrows Is Good Enough”, qui sort aujourd’hui et qui fait suite à “Funny Looking Angels” de 2011 avec la reprise atmosphérique de “Wonderful life” de Black.

C’est la déclaration de l’amitié durable entre Tom Smith, le fougueux frontman de Editors, et Andy Burrows, qui est devenu célèbre en tant que batteur de Razorlight, mais qui a également travaillé plus tard avec Tom Odell et Ricky Gervais. Cette dernière collaboration mérite d’être mentionnée, car l’album respire une atmosphère semblable à celle de la série Netflix “After LIfe” de Gervais, il est léger et a un ton sérieux.

On est donc bien loin du rock de festival de Editors, et les festivals ayant disparu, le moment semble venu de sortir un album pop sans prétention. Un bon exemple est “Buccaneer Rum Jum”, un joyeux air d’été avec un motif calypso. Mais n’allez pas croire que cet album est sorti de nulle part : “All The Best Moves”, une des meilleures chansons de 2020 et un sublime ver d’oreille, a déjà été présenté en direct à la fin de 2018, lorsque Burrows était en première partie de Editors à Tivoli-Vredenburg (Utrecht), entre autres. Et la graine pour le titre de clôture tout aussi puissant, “Straight Up Like A Mohican”, avait déjà été plantée en 2011…  

On semble pouvoir entendre leur origine dans presque toutes les chansons, lorsque Smith & Burrows alternent le chant. Bien sûr, Smith est déjà connu pour sa voix remarquable et agréable, mais Burrows est aussi un chanteur très crédible. Les arrangements vocaux sont également très bien faits. Le producteur Jacquire King a tout le crédit auprès des deux hommes pour le fait qu’il a réussi à former un ensemble cohérent. Il a déjà produit les albums de Norah Jones et de Kings of Leon (l’album avec les tubes “Sex On Fire” et “Use Somebody”) et “The Weight Of Your Love” de Editors.

Pendant le processus de production avec lui à Nashville, ils ont également été inspirés pour le titre de l’album lorsqu’ils ont vu le slogan “Only A Gibson Is Good Enough” comme publicité pour la célèbre marque de guitares.

Revenons à l’album : il est évident que le duo a apprécié réaliser l’album, même sur certains morceaux plus mélancoliques, comme “Parliament” ; Smith dit que c’est sa chanson préférée : “C’est une belle chanson pour cette période, où nous avons tous envie de nous connecter aux gens et aux lieux. Cette chanson évoque un moment réel et tranquille”. Et “(Memories Like) Old TV Shows” ressemble à l’un de ces airs d’émission de télévision des années 70 dans la version de George Harrison. “Bottle Tops” est une chanson assez simple, mais elle reste intéressante pour son chant qui se termine par un canon. Dans certaines chansons, cependant, le manque de prétention prend le dessus : “I Want You Back In My Life” et “Too Late” s’intègrent parfaitement au répertoire de n’importe quel boys band, vous pouvez donc les ignorer. Pour le reste, il s’agit d’un véritable album “Feel Good”.

PIAS