Texte : Paul van der Zalm
Traduction : Florian Baudouin

On pourrait facilement associer Kiwi Jr. à Weezer ou aux Wombats, car à première vue, les trois groupes sont dans le même registre, celui du rock lo-fi avec un côté humoristique. Kiwi Jr. a sorti aujourd’hui « Cooler Returns », la suite de son premier album « Football Money », qui a été réédité dans le monde entier en 2019. L’album contient 13 chansons qui suivent toutes à peu près le même schéma et – à quelques exceptions près – restent en dessous de la barre des trois minutes, comme nous en avions l’habitude avec les Ramones, par exemple. 

Musicalement, l’album n’est pas vraiment surprenant, mais les paroles le sont. Tout d’abord, il est étonnant de voir la quantité de texte qui rentre dans une chanson d’un peu plus de deux minutes et ensuite, il y a plus de profondeur dans les paroles qu’on ne s’y attendrait. Bien qu’il soit difficile d’interpréter directement toutes les métaphores, on peut en déduire qu’elles sont socialement critiques et dénoncent l’hypocrisie. La question centrale semble être de savoir ce qu’est réellement la vie, quels sont ces « cooler returns » et quels sont les objectifs que vous poursuivez ? À cet égard, Kiwi Jr. est moins superficiel que les groupes mentionnés ci-dessus et l’humour est plus cynique.

On pourrait trouver troublant que la musique semble parfois être subordonnée aux paroles lorsque, par exemple, le chanteur Gaudet triche avec la mesure, ce qui nuit à l’impression générale. Tout comme les Wombats ne sont pas originaires d’Australie (mais d’Angleterre), Kiwi Jr. n’est pas originaire de Nouvelle-Zélande : Jeremy Gaudet, Brohan Moore, Mike Walker et Brian Murphy sont de fiers Canadiens. Dans la vidéo du récent single « Waiting in Line », ils traversent une ville de Toronto déserte (à cause du Corona). Sur YouTube, vous pouvez également trouver les paroles auxquelles il vaut la peine de jeter un coup d’œil, et il en va de même pour les deux autres singles : « Undecided Voters » et la chanson titre « Cooler Returns ». Graham Walsh (METZ et Bully) était responsable de la technique et du mixage, et Phillip Shaw Bova se sont occupés du mastering.

Kiwi Jr. a signé chez Sub Pop Records fin décembre 2020

Photo : Laura Lynn Petrick