Texte : Hanna de Vries

Des sons oniriques ouvrent “A Different Kind Of Light”, le deuxième album, toujours un peu délicat, de la jeune chanteuse Jade Bird. Deux ans à peine après la sortie de son premier album éponyme, Jade Bird est entrée en studio avec Dave Cobb (Lady Gaga, John Prine). Le résultat : Un magnifique album country, qui sera en vente chez votre disquaire préféré le 13 août.

Après le morceau d’ouverture ‘DKOL’, on peut écouter ‘Open Up The Heavens’. Une parfaite entrée en matière dans laquelle nous entendons le meilleur de Jade Bird : des voix et des harmonies superposées et une musique qui sait vous raconter une histoire et vous faire voyager. Bird est britannique, mais on ne saurait le dire en écoutant ses chansons. La combinaison entre sa guitare acoustique et la liberté dans ses textes crée une image de l’Amérique sauvage et indomptable. Il n’est pas surprenant que Bird ait choisi d’enregistrer cet album dans le Valhalla de la musique country qu’est Nashville. Mais, pour faire de la country, il faut avoir de l’expérience. Bird n’a que 23 ans, elle n’a donc pas encore eu l’occasion de vivre une longue vie pleine d’expériences. Cela rend parfois l’album un peu trop sage. Il nous manque quelques thèmes vraiment personnels.

Des chansons comme “Honeymoon” et le titre éponyme “Different Kind Of Light” montrent clairement les influences de Bird. Elle a grandi avec Crosby, Stills, Nash and Young et Joni Mitchell. L’album “Jagged Little Pill” d’Alanis Morissette peut être considéré comme l’un des préférés de Bird. Si l’on ne tient pas compte du morceau bonus “Headstart”, l’album se termine par la magnifique chanson “Prototype”, aux accents Bob Dylan. Une chanson dans laquelle Bird prouve qu’elle peut donner un nouvel éclat à ce genre vieillissant.

Glassnote

Photo : Colin Lane