Texte : Laura Rosierse

Vous avez sans doute entendu parler du guitariste et coauteur principal Ed Cosens, ou peut-être pas de son nom, mais du groupe pour lequel il est le plus connu : Reverend And The Makers. Ed s’est maintenant lancé dans une aventure solo et ce fut un voyage de découverte de soi. Son premier album solo, “Fortunes Favour”, est une surprise de dix titres sur lesquels le talentueux musicien se tourne vers le monde intérieur et s’ouvre à des sujets et expériences personnels.

Les premiers singles qu’il a sortis de l’album font partie d’un court métrage narratif, que vous pouvez regarder ici : Partie 1Partie 2Partie 3. Le guitariste polyvalent ouvre son album avec un morceau planant, personnel et théâtral sur lequel il demande “que faire…”. Sa façon de raconter des histoires est ouverte et se présente sous la forme d’un son pop rock alternatif intriguant. Le thème de la tentative de rattraper le temps perdu et les erreurs commises dans le passé est très présent dans toutes les chansons, le titre phare étant “If”. “If” détaille un “conte amoureux de la lutte entre le chemin du grand amour et le chemin que vous pensez être destiné à suivre. Il s’agit du conflit entre ce que l’on pense vouloir, où l’on se dirige involontairement et finalement où l’on devrait être”. L’album montre comment Ed a trouvé son propre style et “détaille ses angoisses concernant l’estime de soi, la recherche de la légitimité de sa propre écriture et la parentalité moderne”.

Combinez les Arctic Monkeys des débuts avec un soupçon d’Echo and the Bunnymen, une touche d’Oasis et vous obtenez le premier album solo d’Ed ! “The River” ressemble surtout à une vibe ondulante à la Alex Turner. Cosens sait comment apporter un son rassurant tout en parlant de sujets lourds, sans traduire cela en une musique trop lourde et déprimante. Avec la chanson titre de l’album, le tempo de l’album ralentit un peu, ‘Fortunes Favour’ et ‘Madeleine’ sont presque jazzy et avec leur mélange apaisant apportent une atmosphère très réconfortante mais les amoureux du son énergique bien connu de Reverend And The Makers devront filer. Ed Cosens a vraiment choisi sa propre voie. 

‘Lovers Blues’ brings the tempo back and is the perfect soundtrack for a sunny afternoon filled with riffs and warm vocals. The album is a combination of love songs, songs that talk about struggles with mental health and self-deprecation, all of these subjects going hand in hand. ‘The Pantomime’ would be the grandest song of all, with distorted riffs and chunks of instrumental parts that weld together the vocals with the instrumentals. Ed Cosens makes creating grand alternative pop rock sound effortless and ‘Come On In’ is the perfect and inviting closer of his debut album release! It is apparently not the first and last of his solo material as he sings “I’m not leaving this way…” or at least that’s how we interpret it! 

Distiller

Photo : Ed Cosens