Texte : Susanne van Hooft

C’est aujourd’hui que sort Childe, le premier EP de… eh oui : Childe. Ce chanteur britannique a commencé à sérieusement faire de la musique  à l’adolescence et s’est retrouvé dans un groupe grunge. Bien que cela ait jeté les bases de l’écriture de ses chansons, Childe était étudiant en théâtre à la célèbre école BRIT. Cela lui a fourni l’inspiration nécessaire et a finalement abouti à cet EP, qui ne contient que peu de grunge.

Qu’avons-nous là ? Avec les influences musicales d’Imogen Heap, Chance The Rapper, Frank Ocean, Bon Iver et Bright Eyes, on s’attend à quelque chose de différent. Comme le souligne Childe lui-même, cette musique est le résultat de la découverte de ses propres pensées. Des traumatismes de l’enfance ont laissé des traces, y compris sur Childe. Réfléchissant à la solitude, à l’addiction à la destruction et à son passé traumatique, Childe traverse l’EP en chantant. À quel genre de musique peut-on s’attendre ? De la pop subtile, de l’indie mélangée à des influences hip-hop. Les paroles sont plutôt brutes, sur un lit de musique aux sonorités parfois douces. C’est surtout l’ambiance tamisée qui assombrit les choses.  La chanson “Two Thirds” est touchante : à la fin, les sirènes se battent pour attirer l’attention et la solitude s’échappe. Avec le récent single ‘Child’, c’est le morceau le plus fort de l’EP. Les rythmes électroniques bourdonnants forment un contraste agréable avec la voix douce de Childe. “You There” a un son soul de fin de soirée. Et cela convient parfaitement au morceau de clôture ‘Blink’, qui nous fait presque nous endormir, tant il est discret, avec une voix presque monotone.

Prolifica Inc/PIAS