Texte : Evelyne Gorter

Il y a presque un an et demi, nous avons vu Cesar Quinn en concert dans une petite salle sombre près de la frontière entre les Pays-Bas et la Belgique. Nous avons immédiatement compris que le projet autour du multi-instrumentiste et producteur belge Frederik Daelemans avait quelque chose de spécial. 

Le concept album “Opal”, qui sort aujourd’hui, contient dix titres sur le thème des pierres précieuses, avec une intro et une outro. Toutes les chansons ont reçu le nom et l’atmosphère musicale d’une pierre. Daelemans décrit sa musique comme une fusion de musique alternative éthérée et de jazz moderne dans un tourbillon irrésistible de musique sphérique avec des touches de post-punk psychédélique. On peut s’y identifier. L’album est expérimental et montre une fusion de styles musicaux.

Dans l’intro parlando chantée ‘Opal’, on entend “This is Opal, let it rain over you”. En écoutant cet album, une mousson musicale s’abat sur nous, parfois glacée et comme une douche sombre dans la nuit noire pour se transformer en une bruine douce et rafraîchissante qui doucement nous embrume. Dans la chanson “Amber”, Daelemans chante : ” Gold and brown, close your eyes and sink down”. Fermez les yeux et laissez-vous immerger dans ces sons… Tout comme le caractère capricieux et les couleurs contrastées des pierres précieuses peuvent vous enchanter, il en va de même pour ces chansons. Elles vous travaillent et après quelques écoutes, elles commencent à vous coller à la peau. Les chansons “Amber”, “Sphalerite” et “Lazuli”, où le violoncelle joue le rôle principal, sont pour nous autant de pierres précieuses. 

Tout comme les pierres précieuses sont toutes uniques, cet album est “unique”, un nouveau son, à notre avis une pierre précieuse. 

Etiket Records