Texte : Hanna de Vries

“C’est comme si on regardait un épisode de ‘Une Nounou d’Enfer’ mais que le décor était un salon automobile australien, que la Nounou s’intéressait aux questions sociales, qu’elle avait lu quelques livres et que M. Sheffield buvait de la bière au soleil”. Ce sont les mots d’Amy Taylor, front woman d’Amyl and the Sniffers, à propos de “Comfort To Me”, le deuxième album du groupe de punk australien sorti hier. 

Amyl and the Sniffers ont toujours été sans artifices et rien d’autre qu’eux-mêmes. On peut le constater sur Comfort To Me. Le groupe a déclaré qu’il voulait montrer plus son identité sur cet album. L’émotion s’entend tout au long de l’album, nos préférées : Don’t Fence Me In’ et ‘Don’t Need a Cunt (Like You To Love Me)’.

Malgré le fait que le monde entier était confiné, Amyl and the Sniffers a pu entrer en studio avec des noms qui ne sont pas des moindres. Comfort to Me a été mixé par Nick Launay (Nick Cave, IDLES, Yeah Yeah Yeahs) et masterisé par Bernie Grundman (Michael Jackson, Prince, Dr Dre). Tout cela donne un album très léché dans lequel Amyl and the Sniffers se surpasse. L’album sonne comme un mélange de grunge old-school des années 90 et de punk contemporain. Comfort To Me est peut-être le meilleur album d’Amyl and the Sniffers à ce jour et ne doit surtout pas manquer à votre collection de disques.

Rough Trade Records

Photo : Jamie Wdziekonski